Origines du mot et du nom "TASSEL"

Différentes significations du mot en anglais



On retrouve le mot tassel chez nos voisins anglo-saxons.


Signification en vieil anglais :


1) (Fauconnerie) un faucon masculin.


Certainement issue du mot "laner" ou "lanier" (voir compagnie Tassel).





2) Jeune pousse de maïs.


(à mon avis en rapport avec le cardère).





Signification actuelle :


3) Un gland, pompon : Un gland est une liasse sphérique de fils tressés ou autrement empêtrés, sur laquelle le gland est accroché. Les glands sont des éléments décoratifs, on peut les trouver aux vêtements, rideaux ou autres suspensions.




Ce mot viendrait de "teasel" (cardère), c'est une piste vraiment intéressante, car une variété de cardère aux têtes allongées, aux pointes recourbées vers le bas, était utilisée dans l'industrie lainière pour la finition à la main des draps de laines, et depuis l'antiquité pour démêler la laine. C'est intéressant car dans toutes les régions où le mot "tassel" est présent, soit la Normandie, la Hollande, l'Allemagne ou l'Angleterre, l'industrie du tissage de la laine et de la draperie était très présente. (voir le menu cardère)


Cardère / teasel




4) Une houppe


Même définition que le gland mais d'une origine plus ancienne, plutôt employée pour des usages militaires : oriflamme, casque... elle semblerait venir de l'époque où Guillaume le conquérant avait envahi l'Angleterre vers 1066...

Peut-être aussi une signification qui viendrait du vieux français comme le faucon ci-dessus (terçuel), ici, il serait issu du mot français Tiercelin : Etoffe commune employée pour les étendards, les écussons, les armoiries, dans les pompes funèbres :


"Six bannières de trompette sur tiercelin bleu, armoyées aux armes dudit duc, bordées de tiercelin vermeil et frangées de soye vermeille, peintes de battures dorées de fin or et argent."

(Etat des offic. du duc de Bourg. p. 239).


"Il y a deux pilliers à l'entrée de N. D., ou à chascun il y avoit un grand escusson de tiercelin, avec les armes du roy."

(Matthieu de Coucy, Charles VII, f. 735).



En Angleterre


On rencontre le nom Tassel un peu partout en Angleterre, plus particulièrement, dans le Kent.




Le nom de famille figure surtout dans les états suivants : Norfolk, Suffolk, Kent, Essex, avec une orthographe qui varie entre Tassell, Teasel.

On retrouve des traces de ce nom dans les archives anglaises depuis au moins le 13ème siècle.


Est-ce dû à l'implantation des normands, et plus particulièrement "Sigmund Taissel", qui s'était installé du côté de Bedford (sud de Londres) ? Ou bien est-ce une influence danoise, comme dans les autres régions où l'on retrouve ce nom (pays de Caux, île de Texel), car cette partie de l'Angleterre fut envahie par les danois juste avant la Normandie. Elle s'appelait le "Danelaw", de 876 à 915, puis les norvégiens leur succédèrent.



Danelaw



Le pays de GALLES

Le pays de Galles est une région très intéressante pour notre nom. On retrouve le mot en gallois (une langue celtique encore parlée) "tasel" (même signification que tassel en anglais). Ce mot "tasel", on le retrouve sur la carte française de cassini, au nom de lieu "tasel", maintenant "les Tassels" près de Lieurey (27). Est-ce une faute d'orthographe de l'époque, ou était-ce vraiment la bonne orthographe ?


Autre chose qui est intéressante, le mot Tassel est employé dans le vocabulaire des archers (voir cardère), on sait que les gallois étaient les meilleurs archers à l'époque de la guerre de cent ans.

Le mercenaire Gallois Lambert Cadoc était lui aussi gallois, ainsi que les descendants des Vipart (Canut).


Donc peut-être une origine galloise, d'autant plus que dans ma famille, on raconte une vieille histoire, qui dit que la famille TASSEL serait originaire de deux frères anglais déserteurs pendant la guerre de cent ans...

A mon avis, sûrement deux frères soldats archers gallois de la compagnie de Cadoc donc arrivés en France entre 1130 et 1190.

Il y a aussi le plus vieil écrit que l'on a sur le nom, "Tristan et Yseult", roman parlant de peuples d'origines galloises.



Un peu d'histoire sur le pays de Galles

source :
Le Moyen Âge

Au VIe siècle, les Celtes de l’île de Grande-Bretagne durent fuir les envahisseurs anglo-saxons et trouvèrent refuge dans les montagnes galloises où, avec le temps, ils s'unirent aux autochtones, dont des Celtes irlandais, et réussirent à conserver leur indépendance vis-à-vis des conquérants saxons. Les Gallois résistèrent victorieusement et leur langue prospéra dans les actes officiels et le droit coutumier, notamment dans les cours de justice et les procès-verbaux, ainsi que dans la littérature (poésie courtoise et contes chevaleresques). Toute la noblesse galloise s’exprimait en gallois.

Au Xe siècle, le pays de Galles était le seul pays d'Europe à posséder une littérature nationale rivalisant à côté d'une littérature impériale en langue latine. Puis, à la suite de la conquête normande, le pays de Galles commença à se fissurer. En effet, Guillaume le Conquérant s’appropria une partie du pays pour distribuer des terres à ses barons normands. Une partie du pays de Galles se mit alors au français (noblesse) et au latin (actes juridiques).

La Conquête anglaise

Tout le pays de Galles fut définitivement annexé à l'Angleterre dès la fin du XIIIe siècle, plus précisément en 1282. Pour ce faire, les Anglais durent déployer une puissance militaire exceptionnelle — une mobilisation de quelque 35 0000 hommes durant neuf mois de campagne — pour mater les rébellions galloises. À cause de cette campagne, Édouard 1er changea ses plans et refusa d'envahir la France. De nombreux Gallois durent fuir leur pays pour se réfugier en France. Dès lors, la conquête du pays de Galles a fait du gallois une langue sans état et définitivement écartée par l'anglais d'Angleterre. 



Retour Accueil