Origines du mot et du nom "TASSEL"

Le protestantisme chez les TASSEL


Le protestantisme chez les Tassel est très présent. On l'atteste depuis au moins 1572, dans la région de Rouen, au temple de Lintot et à Gournay.


Le document le plus ancien que l'on a retrouvé, se situe dans un livre intitulé "Archives curieuses de l'histoire de France", publié en 1835. Dans ce livre on retrouve l'histoire des événements qui se sont déroulés à Rouen fin septembre début octobre 1572, suite aux événements de la St Barthélemy, et le massacre de nombreux huguenots.


Dans cet ouvrage, l'auteur a retrouvé la liste des personnes massacrées durant ces événements, et l'on retrouve plusieurs Tassel : Un nommé Jean Tassel (bonnetier !!), un autre Jean Tassel, rue de l'Espée, "espronnier de métier, massacré avec son oncle et son père fort âgé...



1572 fut une année très mouvementée, la même année, on retrouve dans les archives de l'église St François du Havre, un nommé André Tassel qui fait baptiser ses deux fils David et André.

David deviendra diacre protestant vers 1610, de profession mercier.


Pour le temple de Lintot on atteste un Pierre Tassel depuis environ l'année 1600, de nombreux Tassel fréquentaient le temple dont mes ancêtres.


Temple de Lintot


Deux TASSEL se sont réfugiés à Londres pour éviter les persécutions, vers l'année 1684, Pierre et Jean (ouvrier en soie) TASSEL originaires de St Jean de Folleville.

Ils se sont réfugiés vers le quartier de Bishopgate, puisque l'on retrouve leur trace à l'église de Threadneedle Street, en 1689.

C'est assez amusant puisque cette église se retrouve près d'un endroit appelé "TASSEL Close".



Archive de la Bastille :

Voici une curieuse archive de la Bastille, nomme une affaire d'espion, nommé Tassel vers l'année 1701. L'histoire d'un François Tassel emprisonné pour cause d'espionnage, huguenot...

ESPIONS

LE COMMISSAIRE BIZOTON A M. D'ARGENSON

LAPIERRE, caporal de M. de MONTGEORGE, et deux autres soldats aux gardes, viennent présentement d'arrêter un particulier nommé TASSEL, confiturier (les confituriers tenaient un rang élevé dans l'importante corporation des épiciers, le second des six corps de marchands ; la consommation des confitures sèches ou liquides et des dragées étaient énormes alors, la mode était d'avoir dans sa poche une bonbonnière bien garnie et d'en offrir à ses amis. Ce Tassel avait été gendarme, c'est à dire qu'il avait servit dans la cavalerie) qu'ils ont trouvés dans un cabaret seul, tenant plusieurs mauvais discours contre l'état, et disant qu'il arrivait depuis trois jours d'Hollande, que les hollandais ne voulaient point de paix, et qu'ils avaient plus de 100 000 homes, et que lui, TASSEL, avait un secret pour faire périr l'armée du Roi, quand elle serait de 200 000 hommes, et plusieurs autres mauvais discours qui ont obligé ces soldats à l'amener chez moi. Je l'ai fait fouiller et trouver le portefeuille ci-joint, avec une lettre cachetée, qu'il dit que M. DESTOUCHES (quant à M. DESTOUCHES, ce doit être DESTOUCHES-CANON, officier d'artillerie connu pour avoir été l'amant de Madame de TENCIN et le père présumé de d'ALEMBERT) lui a donné ordre de porter au Havre, où il dit qu'il s'en va. Comme il m'a paru que dans ses papiers il fait le protestant en Hollande et le catholique en France, qu'il a été petit gendarme, et qu'il dit qu'il avait dessein de parler au Roi, j'ai cru devoir le faire mettre à l'abbaye, en attendant vos ordres, et vous envoyant les papiers avec les lettres que je n'ai point voulu ouvrir jusqu'à ce que j'aie vos ordres.

22 avril 1701.


Voici les lettres que j'ai fait parapher à TASSEL qui est à l'abbaye. Après les avoir paraphées, j'ai trouvé sur lui une lettre écrite de Londres, datée du 3 février 1704, à l'adresse de LECLAIR, marchand à Amsterdam, laquelle il dit qu'il ne sait d'ou elle lui vient, ni qui la lui a donnée ; elle parait pourtant écrite par une française réfugiée à Londres, qui a signée de MINIERES. Je lui ai aussi fait parapher la lettre de M. DESTOUCHES que je vous renvoie. Il m'a dit qu'il loge derrière la barrière du petit Châtelet, chez un pâtissier depuis quatre ou cinq jours. Il est âgé de 55 ans a été gendarme. Il est natif de Baussault,  près Neufchâtel, dans la Haute-Normandie. J'ai donné tous les ordres que vous m'avez prescrits au concierge pour qu'il ne le fasse parler à personne, en cas qu'il vint quelqu'un qu'on le suive et sache son nom et sa demeure. Il m'a promis de le faire et l'a mis dans un lieu particulier.


J'omettais de vous dire que TASSEL dit avoir parlé à M. de PONTCHARTRAIN, il y a trois jours, au sujet de son prétendu secret.

23 avril 1701.



PONTCHARTRAIN AU MÊME

Versailles le 25 avril 1701

J'ai lu au Roi la lettre que vous m'avez écrite concernant TASSEL, qui a été arrêté par des soldats aux gardes, et que vous soupçonnez d'être espion. 8. M. m'a ordonné d'expédier un ordre pour le faire mettre à la B. (Bastille) ou elle veut que vous l'alliez l'interroger. M. de TORCY donne ordre de son côté au contrôleur des postes de retenir toutes les lettres et paquets qui viendront à son adresse, et de vous les remettre ; je vous prie de m'informer exactement de tout ce que vous ferez en cette affaire et de ce que vous découvrirez de ses intrigues par ses interrogatoires pour en rendre compte à S.M.



LE COMMISSAIRE BIZOTON AU MÊME

Je n'ai rien de trouvé de nouveau chez TASSEL, qui n'était arrivé à Paris que depuis cinq jours, à ce qu'il dit ; il vint hier, pendant que j'étais au Châtelet, une espèce d'homme d'épée qui ne voulut dire son nom au logis ni à l'Abbaye, pour savoir ou était TASSEL ; il dit seulement qu'il allait se plaindre à M. de CHAMILLARD. On le suivit jusqu'au Cordeliers où on le perdit. Je crois qu'à la figure ce peut être son frère, qu'il dit être garde de la porte.

25 avril 1701



JOURNAL DE M. DU JUNCA

Du mardi 26 avril, à une heure de midi, M. de SAVERY, l'exempt, est venu ayant mené et remis un prisonnier pour être renfermé que j'ai reçu, etc., lequel j'ai fait mettre dans la première chambre de la tour de la Chapelle, se nomme TASSEL. Lequel prisonnier, M. de ROSARGES a mené et fouillé, auquel il a trouvé 18 louis d'or, 1 écu blanc et 2 petits plomb ronds marqués (ceux qui prenaient soins d'envoyer en France des ministres ou des agents secrets leur remettaient des jetons de cuivre ou de plomb qui leur servaient de signes de passe et les faisaient reconnaître partout ou il était besoin. On voit encore de ces jetons dans des collections particulières).



Un fait historique :

TASSEL (François), confiseur à Rouen, natif de Gournay. Les exemples nombreux et éclatants de courage donnés par les confesseurs de la foi protestante pendant les dragonnades, lui ayant suggéré le désire connaître une religion qui inspirait à ses sectateurs une vertu pour ainsi dire surhumaine! se procura quelques ouvrages huguenots, les lut en cachette et reçut de cette lecture une si vive impression, qu'il passa en Hollande et se convertit. Son père étant mort quelque temps après, il rentra en France pour réclamer sa part d'héritage; mais son frère, garde de la portes de Versailles, le dénonça comme apostat. Tassel fut donc arrêté et jeté à la Bastille, où il passa de longues années, bien qu'il fût rentré dans le sein de l'Eglise romaine. Il finit pourtant par sortir de la fameuse prison d'Etat; seulement il fut relégué à Gournay avec défense de s'éloigner sous peine de prison perpétuelle. Lorsque Henneville le vit à la Bastille, c'était un vieillard de 78 ans.



Une chanson du groupe californien L.S.U. (LS Underground ou Lifesavers Underground) s'inspire de ce fait historique:



"Tether To Tassel" Lyrics by L.S.U. (Lifesavers Underground) from the album Bring It Down Now


So long to the good times that I had with you,
You pulled a sword from your purse to run me through,
Now my heart is bleeding like rain,
You hit the bucket of blood that fills my veins,
Hello sorrow, I’ve known you before,
I’m the hurting soul from a forsaken shore,
The spine of the stingray hit’s my behind,
Ever since I can remember, life’s been a hinder, oh.

Tether to the tassel, prison to the Bastille,
Fade to fated, these are related to me.

I cling to the faith, it’s the faith I keep,
Though the waves you’ve made have gotten so steep,
To weep right now would be a crying shame,
But for that day I pray to keep me sane,
Give me no dagger, hand me no blade,
I’ll endure the day so my life will be saved,
Ahab’s beckon will bring me a coffin,
I’ll reach the sand as fast as I can, oh.

Tether to the tassel, prison to the Bastille,
Fade to fated, these are related to me.

Tether.

Tether to the tassel, prison to the Bastille,
Fade to fated, these are related to me,
Tether to the tassel, prison to the Bastille,
Fade to fated, these are related to me,
Fade to fated,
Fade to fated,
Fade to fated,
Fade to fated,


Les dates de l'histoire & de la généalogie protestante :



1517 Luther affiche 95 thèses contre les indulgences à Wittenberg.
1520 Sa rupture avec le pape il est excommunié.
1520 Le curé du Coudray arrêté suspecté d'hérésie & emmené en prison à Rouen.
1521 Luther traduit la bible en Allemand.
1525 Les livres de Luther commencent a s'introduire en France.& les protestants se propagent dans le diocèse de Rouen.
1528 Premier bûcher à Rouen (Pierre Bar place du vieux marché).
(Guillaume Husson apothicaire.. Il est brûle vif en 1535)
1534 Première persécution contre les protestants (le 18/12/1544 Richard Pouchet & Vincent Perier condamnes à être brûles vif à Montiviiliers) pour avoir tenu des propos d'hérésie.
1535 Il y a environ 2000 protestants.
1535 Une importante émigration vers l'Angleterre.
1541 L'inquisiteur de la foi est présent à St-Nicolas-de-la-Taille ou il prêche pour ramener les hérétiques dans le droit chemin.
1546 Calvin s'installe définitivement à Genève, mort de Luther...Réunion des premiers protestant de Rouen.
1555 Fondation du parti Calviniste en France, des protestants Bolbecais (de Bolbec mais aussi de Caudebec-en-Caux, Luneray, Harfleur, Criquetot etc) s'installent à Genéve.
1555 Constitution de l'église réformée de Montivilliers
1557 Genève envoie en France des pasteurs (Robert Maillard de Manneville-la-Goupil, parti de Genève en 1560 pour les Hautes-Cevennes .. pasteur pendant 45 ans). Création de l'église protestante de Dieppe.
1559 Premier Synode de l'église réformée de France à Paris. ER engage les pasteurs & inscrire les noms des baptisés ainsi que les parrains & marraines.
1560 Création de l'église de Luneray.
1561 L'église de Rouen compte 4 pasteurs & 10000 membres.Création des Églises d'Autretot, Harfleur & Le Havre.
1562 Première guerre de religion à Lillebonne on pendit 6 personnes. Le duc de Guise est à Rouen le 28 septembre la ville fut prise le 26 octobre / Saccage des églises de Rolleville & d'Etretat par des protestants.Charles IX reprend le Havre aux Anglais que les protestants leurs avait vendu !
1563 Deuxième guerre de religion.
1564 Mort de Calvin.
1565 Édit de pacification d'Ambroise
1568 Edit ordonna aux pasteurs de quitter la France dans les 15 jours.
1572 Massacre de la St Barthélémy. En Normandie des massacres uniquement à Rouen. De nouveaux exils de protestants Normands vers l'Angleterre et des abjurations.A Paris la tuerie dura quatre jours.
1576 Reprise des cultes.
1578 Fondation du temple de Lintot.
1581 Fondation du temple du Mont-Criquet.
1585 Quatrième exil & abjuration.
1588 Assassinat du duc de Guise à Blois
1598 le 13.avril Édit de Nantes (le parlement de Rouen enregistra l'Edit qu'en 1609) environ 180 000 protestants en Normandie vers le milieu du XVI° siècle.
1600-1601 Construction du temple de Grand-Quevilly.qui fut détruit aussitôt après la révocation.
1605 Première école protestante à Bolbec.
1624 Temple de Maupertuis ( Gerville )
1630 Temple de senitot
1631 Un colloque pour la Normandie se tint au temple du Mont-Criquet.
1639 le 9 décembre un arrêt du roi ordonna la démolition du temple de Mont-Criquet.
1646 Fermeture des écoles protestantes de Rouen.
1660 Début de répressions contre les protestants. 1663 le parlement de Rouen décida de sa propre autorité qu'on ne recevrait qu'un médecin protestant pour 15 catholique idem en 1664 pour les Monnayeurs et en 1665 pour les Orfevres.1679 reprise des procès des temples du Pays de Caux. 1680 interdiction aux sages-femmes de continuer leur profession.cette annonce eu des effets douloureux en Normandie.
1680 Les persécutions reprennent. Conversions forcées. Il reste en 1682 36 lieux de culte en Normandie. Mais depuis 1680 on attaquait les temples encore debout..
1681 Fermeture de Lintot.
1679 Interdiction au sage femme d'exercer.
1680 Interdiction aux protestants d'être fermier ou commis des impôts.
1682 Les avocats RPR perdent leurs droits.
1682 Plus de culte protestants. Les avocats RPR perdent leurs droits.
1684 Les secrétaire du roi RPR perdant leurs droits.
1685 Les protestants ne peuvent être libraire imprimeur chirurgien apothicaire.
1685 Le 31 octobre, révocation de l'Edit de Nantes. Fermeture de temple. Cet Edit fut comme vous pouvez le lire une fin qui précède de nombreux interdits... Emigration du pasteur de Lintot. (25 octobre début des dragonnades a Rouen) le 17 novembre environ 200 abjurations à Montivilliers le 28 à Gruchet-St-Siméon. Le 29 au Havre.
1686 Des protestants Bolbecais sont arrêtes, emprisonnés mis à la chaîne. Début de l'émigration vers l'Angleterre la Hollande la Suisse l'Allemagne et l'Amérique. Jacques d'Orange part détrôner Jacques II d'Angleterre.
1688 Ordonnance du 16 octobre qui ordonne aux nouveaux convertis de livrer leurs armes & munitions sous peine d'être envoyés aux galères sans autre forme de procès.
1692 Jean Boivin : il avait tenu une assemblée chez Isaac Ouvry a Luneray.
1698 le curé d'Ecuquetot dénonçait Jacques Morel de sa paroisse comme " faisant le Prêche " la même année on dénonçait un Godart tailleur (de Bolbec qui "baptisait & mariait dans les assemblées de nouveaux convertis ".
1708 -1964 la Society of Lintot de Londres.
1740 Le pasteur André Migault dit Preneuf parcoure la Normandie & le Poitou.
1776 Pierre Mordant né à Autretot commence son ministère..
1744 Bolbec compte 2980 protestants.
1782 -1783 On arracha deux enfants protestants à leurs parents dans le village de Mélamare..
1787 Le cimetière de Montivilliers se situe en dehors de la ville.
1787 Le 28 novembre Édit de tolérance... accorda enfin aux protestants l'état civil.
1788 le 25 février enregistrement de l'édit de tolérance à Rouen & le en mars pour Caudebec en Caux.
1795 La constitution de l'an III proclama la liberté de culte (septembre).
1797 Création du temple de Bolbec.
1802 (avril) Bonaparte signe le concordat rétablissant officiellement les églises protestantes.
1803 Bolbec devint cette année le centre de "l'église consistoriale de Seine-Maritime".
1804 Le Pasteur Allegre choisi parmi les présidents de consistoire pour assister au couronnement de l'Empereur Napoléon.
1806 Chaumière convertie en temple à la Remuée.
1813 Cimetière protestant a Gruchet.
1824 Temple de St-Aubin de Crétot.
1830 Temple de St-Antoine-la-Foret
1842 Le cimetière de Montivilliers est exproprié afin de construire la voie ferrée.
1843 Le Cimetière protestant de Montivilliers est a proximité du temple.
1847 Le temple de Goderville est achevé.
1851 Le seul recensement où l'on trouve la religion des habitants d'une commune..
1860 Construction du temple de Lillebonne.
1874 Temple de St Romain.


Retour Accueil